Togo : Vers une nouvelle stratégie nationale de l’équité et de l’égalité du genre

0
726

La problématique du genre était au cœur d’une rencontre d’échanges et de partages entre le gouvernement togolais et les acteurs de la commune de Lomé ce jeudi 6 septembre 2018.

Le sujet en vaut la peine selon le gouvernement togolais du fait des disparités qui subsistent entre les hommes et les femmes dans les domaines de l’éducation, de  l’emploi, de la participation aux activités politiques et des droits juridiques , véritables entraves à la capacité des femmes à contribuer en tant qu’acteurs au développement économiques  dans les pays africains .

Au Togo une enquête diligentée par  QUIBB en 2015 avait révélé que le taux d’alphabétisation chez les femmes était seulement  de 51% alors que ce taux était de 76,7% chez  les hommes. La même enquête faisait savoir que 8,8% des hommes sont dans la fonction publique contre 2,9% chez les femmes.

Quant aux indicateurs de Mo Hibrahim dans les domaines de l’égalité entre les sexes, la représentation féminine dans les instances décisionnelles reste encore faible avec 18,5% des femmes au gouvernement.

En vue d’impacter la situation et inverser la tangence, le gouvernement togolais s’était doter en 2011 d’une politique nationale de l’équité et de l’égalité de genre PNEEG dont la finalité était de promouvoir à court, à moyen et à long terme l’équité et l’égalité de  genre, l’autonomisation des femmes et leur participation effective à la prise de décision à tous les niveaux du processus de développement au plan national.

Engagé dans la dynamique d’actualiser les données et réadapter les actions pour plus d’efficacité, le gouvernement appuyé par la banque africaine de développement (BAD), a opté pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie nationale décennale 2019- 2028 de l’égalité et l’équité de genre  avec son plan d’action quinquennal comptant pour la période 2019-2023.

« Nous sommes convaincus que l’organisation de la présente consultation va contribuer à concrétiser davantage la prise en compte du genre dans tous les domaines de développement et permettra la participation pleine et entière des femmes dans le processus de développement » a laissé entendre Georges Hoboussou, Chargé principal de programme au bureau de la BAD au Togo.

Pour y parvenir une campagne de consultation inclusive et participative a été menée par les autorités en charge des questions sociales au niveau de toutes les couches sociales à travers les cinq régions du pays.

Cette étape de Lomé commune qui  a mobilisé l’administration publique, des syndicats issus de la société civile, les acteurs du secteur privé, les représentants des partis politiques ainsi que des universitaires devra permettre au niveau local, entre autres d’identifier et de recueillir les besoins prioritaires des femmes et des filles , de recueillir des stéréotypes dans le  domaine du genre et de recueillir des propositions stratégiques de tous les acteurs directement ou indirectement impliqués dans l’autonomisation de la femme.

« Pour être en phase avec les exigences des nouveaux cadres et normes régionaux et internationaux en matière développement, il est apparu nécessaire de s’inscrit dans une démarche inclusive et globale pour apporter des réponses appropriées et efficaces à tous ces défis afin de mieux capitaliser sur la contribution  des femmes et des hommes dans la marche du pays vers l’émergence ». A partagé  Tchabinandi Kolani Yentcharé, Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et  de l’alphabétisation.

Dieudonné Messan

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here