Togo: Sortie de crise, Habia Nicodème attrape la faim et saisit la communauté internationale

0
926

Habia Nicodème à droite assisté par ses pairs de l’opposition devant l’ambassade des USA au Togo

La crise togolaise ne cesse de vieillir quand elle voit des jours devenir des mois, des mois qui à leur tour donnent naissance à des années et décennies dans l’exaspération des souffrances des pauvres et braves populations.

Plusieurs tentatives pour une sortie apaisée et durable de cette situation sociopolitique qui plonge le pays dans la précarité avec des lendemains incertains ont échoué face à un pouvoir vieux de plus de cinquante ans, tenu de père en fils par une famille dite Gnassingbé.

De la conférence nationale souveraine de 1990 avec le point de chute sur les accords politiques globales signés entre le pouvoir et l’opposition en 2006 à Ouagadougou au Burkina Faso, accords devenus caducs selon le pouvoir en place à Lomé, à des manifestations de rues renforcées par l’approche PNP  en passant par les dialogues multiformes jusqu’à la feuille de route prescrite par la CEDEAO en date du 31 Août dernier, le pouvoir de Lomé II semble un éternel et inamovible pétrin pour les citoyens contestataires d’un régime que certains qualifient de dynastie, un pouvoir  qui selon l’opposition pose constamment des actes en violation des dispositions démocratiques en vigueurs.

Le Lundi 3 Septembre 2018, c’est le citoyen Président national du parti les démocrates Habia Nicodème qui, se sentant redevable devant l’histoire pour la cause nationale, offre son appétit dans l’éternelle marche du pays vers une  démocratie plus républicaine.

Ce togolais d’origine de l’Avé a entamé une grève illimitée de la faim devant l’ambassade des États-Unis au Togo en signe de protestation dit -il, par un communiqué rendu publique ce lundi, contre les agissements du parti RPT-UNIR à travers les actes illégaux posés par l’actuelle CENI .

Le citoyen désormais ventre creu volontier, qui a reçu le soutien de ses pairs de l’opposition ce mardi 4 septembre 2018 avec la visite d’une délégation de cinq opposants conduite par Brigitte Adjamagbo, coordonnatrice de la C14 et Jean Pierre Fabre, le Chef de fil de l’opposition, trouve ainsi la méthode propre à lui  pour exiger la mise en œuvre de la feuille de route prescrite par la CEDEAO, l’annulation du processus électoral engagé unilatéralement selon la C14 par la CENI, le renforcement du processus électoral par la recomposition de la CENI, la révision et la reprise du découpage électoral, la libération des détenus politiques, et la mise sur pied du comité de suivi de la CEDEAO.

A travers cette action qui consiste à ne pas manger ni boire, le premier responsable du parti les démocrates dit appeler tous les acteurs de la crise au bon sens et surtout le régime RPT-UNIR  à prendre en compte pour une fois dans l’histoire du Togo, les souffrances du peuple togolais et agir dans le respect des engagements pris et demande à la communauté internationale notamment la CEDEAO à s’investir d’avantage pour sauver le Togo.

Le prix à payer aux yeux de Habia, “pour que la paix, le vivre ensemble et la cohésion rejoignent la terre de nos aïeux”.

La rédaction

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here