Togo: CADERDT, Des cadres à l’école de l’intermédiation financière

0
682
Junien Nez-Biyoghe Économiste au CADERDT

Identifié comme préalable à l’investissement la mobilisation de l’épargne induit des activités réalisées par les intermédiaires financiers dans le système économique, en l’occurrence les actions de collecte et de redistribution de cette épargne.

Au Togo d’après le gouvernement la part du crédit à l’économie entre 2016 et 2017 présente une faiblesse quand bien même qu’elle  était passée de 31,4% du PIB en 2016 à 35,7%  en 2017 en mentionnant  une légère progression de 4,3 points.

Le schéma reste le même à la même période  dans l’espace UEMOA où la structure des crédits est restée dominer par les encours de court terme qui représentaient 48,5% de l’encours totale des crédits en fin 2016 contre 4,8% pour les crédits de long terme. La part relative aux crédits à moyen terme s’est située à 40,8% pendant la même année.

Il est donc avéré à travers ces indicateurs que l’offre de crédits disponibles sur le long terme pour répondre aux besoins de l’économie en matière de financement des investissements structurants et de financement du secteur privé sont faibles et interpelle les différents acteurs de l’économie du pays.

En vu de générer des réflexions à des fins de solutions appropriées pour une meilleure mobilisation de l’épargne au Togo et dans l’espace communautaire UEMOA , les acteurs du monde de la recherche, les professionnels du secteur financier, des délégué en provenance du secteur privé et des agents de l’État togolais se sont retrouvés à Lomé ce mardi 28 Août 2018.

La rencontre axée sur “l’intermédiation financière au Togo” était un espace d’échanges et de réflexions entre ces cadres du secteurs financier du pays et a  permis d’identifier les freins et solutions pour une meilleure mobilisation de l’épargne au Togo et dans l’espace UEMOA et de repérer  par la même occasion les  leviers permettant aux intermédiaires financiers de jouer un rôle plus important dans le financement de l’économie.

L’idée de ce colloque est de mettre un certain nombre de ressources de financement à la disposition du secteur privé pour pouvoir assurer le le financement du PND et ces ressources peuvent être mobilisées au niveau des intermédiaires financiers”. A partagé Junien Nez-Biyoghe Économiste au CADERDT.

C’est une initiative du Centre Autonome d’étude et de renforcement des capacités pour le développement au Togo (CADERDT), activement engagé dans dans sa mission d’appui au gouvernement pour la mise en œuvre du plan national de développement (PND) 2018- 2022.

Le Togo ambitionne de transformer structurellement son économie pour une croissance créatrice d’emploi, promotrice du secteur privé en vue de  réduire durablement  la pauvreté. Cette ambition ne saurait être réalisée en marge des secteurs financiers et bancaires”. A expliqué Essohanam Edjéou, Directeur de cabinet au ministère de la planification du développement.

Dieudonné Messan.

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here