Des cadres ouest africains à Lomé contre les urgences épidémiques

0
435
Docteur Simon-Pierre Assane, Médecin épidémiologiste, Chef division de la surveillance intégrale des urgences sanitaires et de la riposte au ministère de la santé du Togo.

Des acteurs du domaine sanitaire des pays d’Afrique de l’ouest renforcent leurs capacité sur les urgences de santé publique à partir de  ce lundi à Lomé.

La formation qui regroupe des États tels que la guinée, la Guinée Bissau, le Nigeria, le Libéria, le Sénégal, la Sierra Léone et le Togo porte, sur les exercices de simulations dans le cadre de la lutte contre les maladies qui menacent la santé publique. Des exemples comme celui de la maladie à virus ébola  qui a enregistré 27 000 cas dont 11 mille décès avec des pertes économiques estimées en 2014 à 6,2 milliards par la banque mondiale peuvent être cité.

Le cas de la République Démocratique du Congo est d’actualité avec de nouveaux cas confirmés dans le pays.

Jusqu’au 24 Août prochain, il s’agit de mettre à jour les connaissances des participants sur les méthodologies des exercices de simulation décrites dans le manuel 2017 de l’OMS, de doter les participants de compétences leur permettant de planifier, mettre en œuvre et évaluer un exercice de simulation et d’organiser un exercice de simulation sur table.

Il est donc question pour ces États africains de prévoir les sinistres sociaux, humains et économiques qu’engendrent ces maladies à portée publique par cet exercice qui leur permet de développer, d’évaluer de tester la fonctionnalité des capacités de riposte des systèmes de gestion des situations d’urgences, des procédures et des mécanismes face à des flambées et des urgences de santé.

C’est une initiative conjointe de l’organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’organisation ouest africaine de la santé (OOAS) pour renforcer les compétences de ces pays bénéficiaires en gestion des exercices de simulation dans la perspective de les doter de connaissances et savoir nécessaires pour mieux préparer et répondre efficacement aux urgences de santé publique.

Ce que nous craignons le plus ce sont les maladies virales et hémorragiques, la fièvre à virus lassa, l’ébola et toutes les autres épidémies. Cette formation nous permet de former des formateurs dans la préparation face aux éventuelles épidémies, et ces derniers irons former leurs pairs dans leurs différents pays”. A partagé Docteur Simon-Pierre Assane, Médecin épidémiologiste, Chef division de la surveillance intégrale des urgences sanitaires et de la riposte au ministère de la santé du Togo.

Dieudonné Messan.

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here