Togo: La C14 dénonce une violation de la feuille de route de la CEDEAO par la CENI

0
500
Brigitte Kafui Adjamagbo Dohnson, Coordonnatrice de la C14

Le regroupement des 14 partis politiques de la coalition de l’opposition togolaise à travers une sortie médiatique  ce jeudi 16 Août 2018 à Lomé a dénoncé la reprise des travaux par une CENI mono colore constituée uniquement des membres du parti au pouvoir après la feuille de route de la CEDEAO.

Dans un document dit de travail rendu public lors d’une conférence de presse animée ce jour par ses premiers responsables , La coalition dit attirer l’attention de l’organisation sous-régionale sur l’engagement des activités à des fins électoralistes de façon unilatérale par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et fait part de ses propositions pour une sortie de crise responsable dans le pays.

“Nous considérons que la reprise unilatérales des travaux par la CENI est une violation flagrante de la feuille de rajoute de la CEDEAO. Nous estimons que tous les acteurs doivent se soumettre a cette feuille de route et que le processus de mise en œuvre doit être piloter la CEDEAO.Nous n’enverrons personne et nous disons aussi que tout ce qui se fait de manière unilatérale  par cette CENI est suspect, c’est quelque chose qui est susceptible d’amener à une contestation des résultats des élections et donc ça devra être repris”. A déclaré en substance Brigitte Kafui Adjamagbo-Dohnson,Coordonnatrice de la C14.

Aux rangs des propositions on note entre autres le renforcement du processus électoral par une recomposition paritaire de la CENI entre les deux protagonistes de la crise à raison de huit délégués pour chaque camp qui effectue sa propre répartition selon les prescriptions du code électoral, la révision intégrale du fichier électoral par la réalisation d’un recensements électoral national biométrique intégral qui devra s’appuyer sur l’organisation d’audiences foraines pour la délivrance d’acte nécessaire à l’établissement de cartes nationales d’identité aux électeurs qui n’en ont pas, et la recomposition de la cours constitutionnelle selon les lignes de la constitution de 1992.

L’opposition dit attirer ainsi l’attention de l’opinion nationale et de la CEDEAO dont une mission est attendue à Lomé le 27 Aout prochain dans le cadre de la poursuite du dialogue inter-togolais à travers ce mémorandum pour une mise en œuvre intégrale de la feuille de route prescrite par l’organisation sous régionale en vue d’une résolution pacifique de la crise en cours dans le pays.“Ce qui est en jeu c’est le destin de tout un peuple et nous savons que la CEDEAO sera suffisamment responsable pour faire les choses comme il faut le moment venu“. A ajouté la coordonnatrice de la coalition.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here