Le Brésil engagé aux côtés des cotonculteurs africains

0
494

Antonio Carlos de  salles Menezes, ambassadeur de la République du Brésil au Togo au milieu

Des experts spécialistes de la filière cotonnière venus du Brésil et des pays de l’Afrique sud saharienne sont à Lomé à partir de ce lundi 6 Août 2018  dans le cadre de la  réunion bilan des pays bénéficiaires du projet coton4+Togo.

Jusqu’au 9 Août prochain, les techniciens en cultures cotonnière auront à échanger sur les activités menées dans le cadre de la deuxième phase de ce projet au cours de la campagne 2017- 2018 et sur les perspectives.

Il s’agit pour les cadres agricoles des pays engagés par ce projet d’échanger avec leurs homologues du Brésil sur les bonnes pratiques culturales dans les domaines de la recherche sur la filière cotonnière.

C’est un projet qui mobilise plus de 4 millions de dollars,  porté par le Brésil depuis 2008 en faveur des pays africains comme le Bénin, le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et tout récemment le Togo en 2014 où le coton est l’une des principales cultures d’exportation et joue un rôle essentiel dans l’économie  par la production de revenus aux populations agricoles.

C’est une aubaine pour le Togo dont 500 ressortissants ont déjà bénéficié des missions de formations au Brésil sur les bonnes pratiques agricoles.

L’ambition du Togo en adhérant à ce projet est d’atteindre le seuil de 2000 tonnes de production de coton graine de bonne qualité dans la perspective de  faire de la filière cotonnière une filière compétitive et durable pouvant contribuer significativement à la formation du produit interne brute à l’horizon 2022 à travers son programme nationales de développement (PND).

“Le projet coton 4+ Togo est en parfaite adéquation avec le plan stratégique de la filière cotonnière tiré du PND. Les formations dont ont bénéficié les chercheurs, les techniciens, les producteurs et l’organisation des journées portes ouvertes dans les unités communautaires d’apprentissage dans le cadre de ce projet leur ont permis d’échanger sur les pratiques agricoles. A mentionné Ouro-Koura Agadazi, Ministre de l’agriculture et de l’élevage du Togo.

Il est question à travers ce projet d’aider ces pays bénéficiaires à lutter contre la dégradation de la fertilité des soles, la pression parasitaire, les mauvaises pratiques agricoles, les effets du changement climatique, et la baisse de la qualité de la fibre cotonnière par le renforcement de capacités individuels des chercheurs, des producteurs et des vulgarisateurs.

Le but vise par ce projet qui s’exécute dans le cadre de la coopération sud-sud entre le Brésil et les États bénéficiaires à terme, est d’améliorer leur productivité  et leur compétitivité sur le marché mondial en les aidant à trouver des solutions internes dans le domaine de la culture cotonnière à travers le développement des  techniques culturales performantes grâce au transfert de technologie et de compétence du Brésil.

Ce projet de coopération sud- sud entre le Brésil et les pays africains est un projet modèle qui mérite d’être reproduit dans d’autres domaines.Car c’est un projet structurante qui va laisser des bases dans les 5 pays africains. Et spécifiquement les formations que nous avons permis ont déjà aider à améliorer la production et la récolte du coton  au Togo. dans le pays”.

A déclaré Antonio Carlos de  salles Menezes, ambassadeur de la République du Brésil au Togo

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here