CEDEAO: Les résultats de l’opération sondage exclusif connue.

0
573

Photo: bruno fanucchi à gauche, Arime  Tchagnao, président du CONAPP

(Reporterdafrique.com), L’Institut de prospective et de sécurité en Europe qui s’occupe des questions liées aux relations Europe – Afrique s’est intéressée à la mandature du TOGO à la tête de la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) dans le cadre de son deuxième sondage en Afrique après la côte d’Ivoire.

Dix résultats clés ont été révélés à l’issue de dix questions qui ont été  posées à environ 1783 députés du parlement de la CEDEAO et leurs homologues des 15 états membres de l’organisation.

D’après Bruno Fanucchi, Grand Reporter spécialiste des question africaines au journal l’Afrique aujourd’hui, qui a présenté ces résultats de cette enquête au cours d’une conférence de presse dimanche 29 juillet 2018, la veille des grandes rencontres sous- régionales historiques à Lomé la capitale togolaise sur les questions liées à la sécurité.

L’enquête menée au cours de la période du15 Juin au 17 juillet 2018 avec un taux de reponses de 20% à la question de savoir si la CEDEAO a t-elle bien rempli sa mission depuis sa création en 1975 : 57% ont trouvé assez bien, 33% ont trouvé bien, 4% ont trouvé très bien et 6% ont trouvé pas très bien.

La deuxième préoccupation était relative au plus important des objectifs réussit  par la CEDEAO conformément au traité de Lagos : la libre circulation des biens vient en tête avec 42%, suivit à 38% de la sirculation des personnes, puis à 13% pour la libre circulation des capitaux et autres.

La troisième question adressée au députés concernait les plus beaux résultats de la présidence de Faure Gnassingbé à la tête de l’institution : une note de 7,9 sur 10 a été attribué avec le mérite de l’organisation du sommet CEDEAO – CEAAC, l’autre question relative à la sécurité dans les sous-région, une note de 7,4 sur 10 pour le renforcement de la force en attente en appuis au G5 Sahel, 7,3 pour la résolution de la crise   gambienne et 6,8 pour les accords de Lomé sur la résolution de la crise en Guinée.

Pour ce qui est de la quatrième préoccupation qui porte sur une éventuelle élargissement de la CEDEAO par l’ intégration du Maroc au cours du  sommet qui s’ouvre en ce moment à  Lomé, les députés ont exprimé un avis favorable à 75%.

L’autre interrogation sur le même aspect relatif au retour de la mauritanie qui avait entre temps quitté l’organisation en l’an 2000 a également  reçu un avis favorable à 63% des députés africains, 73 % favorables à une intégration en tant qu’observateur pour la Tunisie, 19% sont peu favorable et 8% sont pas du tout favorables.

La 7èm question concernait l’Algérie qui n’a pas adressé de demande officielle: 60% des députés sont peu favorables avec des réserves sur le statut du pays contre 32% favorables.

Au point 8, qui porte sur l’opinion des députes sur la coopération entre la CEDEAO et les autres organisations sous-régionales, 46% l’ont trouvé moyenne, 31% l’ont trouvée bonne et 19% la trouve insuffisante.

Pour la question qui porte sur la coopération de la commission de la CEDEAO et le parlement, la coopération est jugée largement insuffisante.

Et en fin la dernière interrogation  portait sur la monnaie unique avec 54% d’avis favorables, 27% peu favorables et 19% indifférents.

Le but de la publication des résultats de cette enquête selon les initiateurs est  de mettre ces résultats à la disposition de l’opinion et des décideurs tout comme tout autre sondage  pour en  tenir compte dans les estimations et prises de décisions pour le bien des populations de l’espace.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here