La BOAD débloque 50 milliards par an contre le changement climatique en Afrique.

0
609

Des experts en climat et des acteurs du secteur des énergies sont en session de formation à Lomé la capitale togolaise  depuis hier lundi 23 juillet 2018.

Jusqu’au 26 juillet prochain ces experts venus de tous les pays de l’Afrique seront formé  sur les outils d’évaluation de l’identification et de la notification des mesures d’adaptation au changement climatique.

Il s’agit d’informer ces acteurs sur les outils et données  d’adaptation récents en vue de leur intégration  dans les plans nationaux de lutte contre les changements climatiques en Afrique. Une manier pour les proloteurs d’aider les pays africains à mieux évaluer leurs besoins d’adaptation au changement climatique.

Photo: Les participants

« L’adaptation climatique est la définition d’un certain nombre de mesures à renforcer la résilience des populations face aux chocs climatiques. Les pays africains n’ayant pas la technologie nécessaire pour faire face à ces chocs, ces ateliers sont des occasions pour  les former à utiliser un certain nombres d’outils pour les aider à renforcer la résilience des populations face à ces changements ». A laissé entendre Komlan Azankpo, point focal de la convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques.

C’est une rencontre  qui intervient dans le cadre de la formation régionale pratique sur l’identification et la notification des actions d’adaptation communes nationales en Afrique.

L’initiative portée par la convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique et  le centre régional de Lomé a le soutien de la  Banque Ouest africaine de Développement (BOAD)  qui offre une enveloppe de 50 milliards de francs CFA et ce jusqu’en 2021 dans le cadre de sa stratégie environnement et climat en Afrique.

Le programme BOAD CO2 vise également  à financer 20 projets verts visant à réduire et limiter l’émission de 10 million de tonnes de CO2  sur le continent.

« La BOAD entend apporter une contribution significative face à ces défis. Elle s’attelle à se positionner comme un acteur important en Afrique de l’oust dans la promotion d’investissement à faibles émissions en carbone notamment les projets d’efficacité énergétique. La finalité de cette rencontre est  d’appuyer les pays africains à actualiser les données en matière de lutte contre  les changements  climatiques ». A fait savoir Bassary Touré, vice- Président de la BOAD.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here