Des experts à l’EAMAU pour des villes durables en Afrique.

0
508

Photo, les participants avec les promoteurs

Des professionnels du secteur de l’aménagement urbain, de la construction et du bâtiment venus des 14 États membres de l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU), sont en session de renforcement  de capacité à Lomé.

Ils ont environ 18 expert formateurs et professionnels à prendre part à cette rencontre de Lomé à partir du 17 juillet 2018 et ce jusqu’au 27 juillet prochain.

Les participants, dont des togolais sont retenus pour cette formation suite  à un  appel à candidature à l’initive de l’EAMAU dans le cadre de la 6èm session régionale de cette formation dédiée à aux acteurs du secteur de  l’environnement bâtit.

La transition énergétique dans les modules de formation académiques est le principal sujet au cœur des préoccupations.

Pendant les dix jours que vont durer les travaux, ces formateur et décideurs auront à renforcer leurs capacités sur les notions de villes qui tiennent compte d’une  consommation énergétique sorbre notamment dans le contexte africain.

D’après Eric Adja, Directeur du bureau régional pour l’Afrique de l’ouest de l’organisation internationale de la francophonie (OIF) « il est largement reconnu  depuis 2016 que les batailles pour le développement durable seront gagnées ou perdues dans les villes. Cellesci représentent en effet 54,5% de la population mondiale, 70% de l’économie mondiale, plus de 60% de la consommation de l’énergie mondiale, 70% des émissions globale de gaz à effet de serre et 70% des déchets ».  Et de poursuivre, « L’ initiative de la francophonie pour des villes durables se traduit par la formation des décideurs et des professionnels du secteur de l’aménagement urbain, de la construction, et du bâtiment au aux défi de la transition énergétique, la sensibilisation des décideurs locaux et le partage des bonnes pratiques en matière de conception, d’organisation, de construction et de gestion des villes durables ».

Les mêmes  statistiques avancées par l’OIF, révèlent que la moitier de  la  population africaine sera dans les villes, soit une augmentation d’un milliard de personnes à  l’horizon 2050.

L’idée d’une telle initiative portée par l’Institut francophone de développement durable (IFDD) dans le cadre de son initiative pour les villes durables, en collaboration avec l’EAMAU est de permettre à terme aux villes francophones d’Afrique de relever le défi de la croissance galopante.

Il est question pour les initiateurs de disposer les participants à pouvoir transmettre des savoirs aux apprenants  en tenant compte des besoins énergétiques des populations africaines surtout dans les domaines des énergies renouvelables. « Aujourd’hui nous sommes dans une phase transitoire caractérisée par la conversion des modules en modules uniques en vue de faire la migration de la formation qualifiante à la formation diplômante . Cette formation qui s’ouvre tend vers des perspectives  des villes durables et résilientes en raport avec le developpement des nouvelles technologies, la formation en ligne notamment, et le perfectionnement des apprenants en rapport avec les defis de croissance des villes africaines nous oblige à une mise en cause de nos demarches pédagogiques et conceptuelles pour que nos édifices et cités soient adaptablent aux besoins des populations». A déclaré Moussa Dembélé, Directeur Général de l’EAMAU.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here