Togo : L’OTR recycle ses cadres sur le recouvrement fiscale

0
673

Photo Essowava Adjoyi, Commissaire des impôts à l’OTR

Les agents de l’Office togolais des recettes (OTR) et leurs pairs des pays africains se ressourcent dès ce lundi à Lomé.

C’est une rencontre nord- Sud qui mobilise jusqu’au 11 juillet prochain, les professionnels des secteurs fiscaux  venus de la France et de 13 pays africains dont le togo.

Améliorer l’efficacité de l’action en recouvrement : les voies d’execution, est le sujet au coeur des échanges.

Pendant les trois jours, les fonctionnaires de l’OTR et leurs collègues africains partageront les expériences de leurs homologues experts français et togolais sur les nouvelles pratiques en matière de recouvrement fiscale.

Il s’agit fondammentalement selon les tenants, de renforcer les capacités des participants  à partir de l’étude des structures dédiées au recouvrement, l’examen des textes législatifs et règlementaires, la réflexion d’ensemble sur la gestion du cadre logique en matière de la surveillance déclarative, et l’identification des pistes d’amélioration des mécanismes de recouvrement.

C’est une initiative à l’actif du gouvernement togolais à travers l’ OTR appuyé par le Centre de rencontres et d’études des dirigeants des administrations fiscales ( CREDAF).

“La rareté de plus en plus croissante des ressources extérieurs nous interpelle tous à compter sur nos propres forces de mobilisation de ressources domestiques à travers le renforcement des pratiques et des législations de nos pays pour leurs   permetre de disposer de ressources suffisantes pour repondre aux besions de developpelent sans cesse croissants. Nous ne doutons pas, que de ce séminaire sortiront des idées nouvelles susceptibles de renforcer davantage les législations de nos pays en matière de recouvrement des impôts”. A affirmé Kossi Tofio, Directeur de cabinet du Ministère de l’économie et des finances.

Photo : les participants au séminaires avec les autorités togolaises à l’ouverture des travaux.

Le thème de cette rencontre n’a pas laissé les responsables du CREDAF indifférents.

“Ce seminaire réunissant des specialistes, des patriciens, des receveurs d’impôts, des chefs de division, des directeurs ainsi que des animateurs éclairés peut permettre des échanges aussi approfondies sur les bonnes pratiques enrichissantes pour témoigner, comparer, mutualiser et progresser collectivement dans un domaine essentiel pour chaque État membre du CREDAF“. A estimé Jean –Marc niel, Secrétaire Général du CREDAF.

Le but d’une telle initiative est de favoriser une nouvelle   dynamique dans la mobilisation des recettes fiscales des Etats membres du CREDAF conforment au programme d’action d’Addis Abeba et aux objectifs développement durable (ODD) adoptés en 2015 par la communauté internationale destinés à optimiser les dispositifs de  collecte et de  contrôle de l’impôt.

“Pour nous, l’action  ultime d’une administration fiscale c’est le recouvrement. Le CREDAF est une famille d’experts qui oeuvre toujours à l’atteinte des objectifs. Les besoins en matière de mobilisation des recettes fiscales deviennent de plus en plus importants pour nos États.  Alors le CREDAF a sentit le besoin qu’il faut mobiliser davantage les ressources pour donner les moyens aux États de financer les besoins des populations,  il a trouver juste d’organiser ce séminaire de partage d’expériences. Nous espérons qu’au sortie de ce séminaire que  tous les délégués repartent  très ragaillardies par rapport aux voies d’exécution en matière de recouvrement d’ impôts et taxes”. A déclaré Essowavana Adoyi, commissaire des impôts à l’OTR.

Dieudonné Messan.

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here