UNREC a un nouveau bâtiment à Lomé.

0
601

Les premiers responsables du centre régional des nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique ont réceptionné ce jeudi 5 juillet 2018 à Lomé les locaux qui serviront désormais de siège pour leur institution.

C’est un bâtiment  flambant neuf offert par l’État togolais dans l’accompagnement d’un projet de marquage et d’enregistrement d’armes au Togo et à Madagascar estimé à plus de 600 000 dollars américain, financé par le gouvernement du Japon.

“Le gouvernement togolais est aujourd’hui heureux d’offrir  au centre un bâtiment digne de ce nom avec des bureaux modernes et spacieux pour permettre aux hommes et aux femmes y travaillant à donner le meilleur d’eux mêmes pour la cause de la paix et de la Sécurité en Afrique”. A déclaré YARK Damehame, Ministre de la Sécurité.

Conformément à la résolution des nations unies, ce siège est dédié aux activités de marquage et d’enregistrement des armes légères et de petit calibre (ALPC) des pays africains dans le cadre de la mise en oeuvre des différents engagements auxquels ces États ont souscrit en matière de lutte contre la prolifération des APLC notamment la convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre, leurs munitions et autres matériels connexes et le traité sur le commerce des armes.

“Il est crucial de parler de paix véritable au moment où les contextes géopolitiques et sécuritaires actuels du continent africain sont marqués par de multiples conflits intra – étatiques, la criminalité transfrontalière, le terrorisme et la piraterie maritime avec des crises violentes qu’on observe ça et là. Moins chères, faciles à transporter et à dissimuler, ces armes sont facilement utilisées dans toutes les sortes de trafiques et sont les moyens de prédilection dans les conflits intra- étatiques contemporains. Les conséquences sociales, politiques, économiques et humaines de la circulation de ces armes sont bien connues de la communauté internationale et des populations africaines . Il convient également de signaler que la très grande accumulation et circulation des armes en Afrique a ôté aux États le monopole de la violence légitime. Un tel phénomène est source d’instabilité chronique et hypothèque dangereusement les fragiles processus de démocratie en Afrique”. A poursuivi le ministre.

Le tout premier marquage a été fait à l’occasion par les autorités togolaises grâce au dispositif déployé, déjà installé lançant ainsi les travaux.

Photo: Le Générale Yark Mamahame au premier marquage

Il est question pour le Togo et ses partenaires conformément au point 16 des Objectifs de Développement Durable à travers la mise à disposition de ce centre, de lutter contre la fabrication et le commerce illicite des ALPC ainsi que leur circulation incontrôlée  qui génère l’insécurité et porte atteinte à la Sécurité dans la sous -région ouest africaine.

Le désarmement concerne tous les pays et tous les armes.c’est une force vitale pour maintenir la paix au niveau national et aussi international pour maintenir les principes de l’humanité, promouvoir un développement durable et aussi protéger les civiles”.

 A déclaré Izumi Nakamitsu, Sous- secrétaire des Nations Unies et Haute Représentante pour le désarmement.

L’UNREC  a été créé en 1986 à Lomé au Togo par l’Assemblée générale des nations unies à travers la résolution 40/151G.

Il appui les États africains, l’Union africaine et les organisations sous-régionnales dans le renforcement de leurs capacités en fournissant l’assistance technique, matérielle et juridique nécessaire pour garantir durablement la paix et la Sécurité dans la sous-région.

Le Burkina Faso, le Liberia, le Mali, le Niger, la Sierra Leone en sont des exemples de  bénéficiaires.

Dieudonné Messan.

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here