Togo : RAPAA a sensibilisé les étudiants de l’université de Lomé sur les méfaits de la consommation des drogues.

0
555

Photo: Khadija Touré Catherine Fondatrice de RAPAA

D’après le ministère de la sécurité et de la protection civile, 629 personnes dont 110 étudiants  ont été enregistrées  au Togo dans les centres de santé en 2017 dans le cadre de la prise en charge des problèmes liés à la consommation des drogues.

Face à cette montée inquiétante de la consommation des drogues dans le pays, une centaine d’étudiants ont été sensibilisés ce jeudi 27 juin 2018  à Lomé sur les dangers inhérents à la consommation des drogues et autres substances psycho actives.

C’était au cours d’une conférence – débat au tour du thème « mobilisons nous pour une réplique d’envergure face à l’usage des substances psycho actives »,   conjointement animée à titre préventive  par les responsables de l’ONG Recherche Action prévention Accompagnement Addiction (RAPAA) et les autorités gouvernementales togolaises  en présence des organisations de la société civile, du corps professoral, et des autorités de l’université et de bien d’autres anonymes.

Deux  communications axées, l’une sur l’empileur du phénomène au  sein de la jeunesse  et les conséquences dramatiques qu’il provoque sur les personnes, les familles, et les communautés.

L’autre, présentée par le comité national anti-drogue (CNAD), portait sur les politiques nationales, les stratégies et moyens déployés par l’Etat pour limiter l’offre de ces substances et diminuer la demande.

« Les drogues sont en train de créé le terrorisme dans notre sous – région et nous sommes en train voir avec la CEDEAO dans quelle mesure est ce qu’il faut harmoniser les lois en matière de lutte contre la drogue pour mettre en avant l’injonction thérapeutique pour les usagers de drogues ». A déclaré Amayi Kossi, secrétaire permanent du CNAD.

Cette action de l’ONG RAPAA intervient dans la dynamique de la célébration  chaque 26 juin dans le monde, de la journée internationale de  lutte contre l’abus  et le trafic illicite des substances psycho actives, instituée par les nations unies depuis 1987.

La finalité d’une telle démarche selon les initiateurs est de prévenir et anticiper les dommages causées par la consommation des drogues en milieux estudiantins et de limiter les risques de ce fléau sournois pour une jeunesse affranchie des mots liés à la consommation de la drogue au Togo.

« Nous avons choisit l’université à  cause de sa vulnérabilité face à ce fléau, cette jeunesse est la plus touchée en terme d’usage des drogues. Notre démarche consiste à les prévenir en les invitant à une tolérance zéro pour leur permettre de voir l’avenir avec optimisme et assurer la relève du pays dans la santé ».  A partagé Khadija Touré Catherine, Fondatrice de RAPAA

L’ONG RAPAA existe au Togo depuis 2013 et mène des actions dans la lutte contre les formes d’addiction aux substances psycho actives.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here