Togo : Face à la C14 la CCIT plaide pour sauver le secteur privé.

0
800

Les premiers responsables de la Chambre du commerce et de l’industrie du Togo (CCIT) ont échangé ce Mercredi 13 Juin 2018 à Lomé avec une délégation de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.

Les voies et moyens pour une sortie de crise apaisée étaient sur la table des discussions.
Cette rencontre intervient suite à une enquête commanditée par la CCIT  ayant abouti à des  résultats défavorables à l’économie togolaise du fait des manifestations répétitives de la coalition à travers le pays depuis le 19 Aout dernier.
D’après le rapport de cette enquête qui est une étude d’impact réalisée auprès de 912 entreprises, il en ressort que 82,77% des dirigeants  de société affirment avoir enregistré un recul financier  dû à la tension politique dans le pays.
71,93% d’entre ces entreprises sondées déclarent être victimes d’une baisse de chiffres d’affaires de 25 à 50% au second semestre de 2017.
L’autre inquiétude révélée par cette étude est que 74,34% des chefs d’entreprises  assurent être confrontés à une situation financière précaire.
 «. Nous avons échangé et nous somme satisfait que toutes les parties prenantes s’accordent à dire que nous devons tout faire pour trouver une issue positive  à cette situation, par le dialogue et que chacun de son côté devait mettre un peu d’eau dans son vin  pour aboutir à une négociation très positive. Et donc en tant que représentant du secteur privé nous disons que  le secteur privé est comme le moteur de l’économie nationale .Nous tenons à dire que cette crise doit être résolue le plus rapidement possible pour soulager le secteur privé . Et donc nous portons comme doléance à l’endroit de la coalition de faire en sorte que l’accalmie que nous avons constatée au niveau des marches perdure et  permettre au secteur privé de pouvoir encore sortir de ces problèmes. Nous espérons que dans un bref avenir la coalition va atténuer cette situation pour permettre à l’économie togolaise d’aller de l’avant. Si cette économie meurt ca arrangera personne et nous nous réjouissons des échanges de fraternité et de convivialité que nous avons eu. Nous avons constaté que nous sommes tous togolais et qu’il faille laver notre linge sale en famille ». A Partagé Germain Essohouna Meba, Président de la CCIT.      
Prenant la parole face à ces déclarations  le chef de la délégation de la coalition des 14 Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson a d’abord fait observer que « nous avons eu des échange fructueuses avec le secteur privé. Ça a été l’occasion pour nous de réaffirmer l’importance que nous accordons à un secteur privé sain dans le développement de notre pays. Nous avons pris connaissance des résultats de ces enquêtes mais nous avons qu’en même fait observé qu’au-delà de cette crise sociopolitique il y a des facteurs structurels sur lesquels il faut agir pour que le secteur privé se porte mieux  et c’est un peu aussi le sens du combat que mène la coalition. Nous avons expliqué qu’il y a des causes profondes qui sont à la base de cette crise que nous traversons, que notre souhait est de trouver des solutions durables soient trouver  pour que la crise ne subsiste pas d’ici quelques années>>.
Avant de poursuivre <<Nous avons compris les problèmes du secteur privé mais nous avons expliqué nous aussi que nous somme en quelque sorte  dans la position d’un chirurgien qui se voit obliger de faire mal en incisant une plaie qu’on veut soigner pour que le porteur n’en meurt. C’est vraiment à contre cœur que nous menons ce combat mais nous le faisons aussi un peu par devoir et avec les collègues nous avons estimé qu’on trouve une solution le plus rapidement possible  et que le problème ne se pose pas seulement en terme de mettre de l’eau dans son vin mais de trouver une solution durable qui arrange le pays. C’était une rencontre historique et nous prendrons l’habitude d’échanger avec les acteurs important que représente le secteur privé ».

Il était question pour les responsables en charge du secteur privé  du pays de plaider une atténuation des manifestations  de la coalition en faveur de l’économie nationale qui en souffre amèrement selon le rapport  révélé par l’enquête.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here