Photo: Faure Gnassingbé au milieu à la cérémonie de lancement du TIRSAL

Le mécanisme incitatif de finance agricole fondé sur le partage des risques  aux Togo (TIRSAL) est lancé ce mercredi 25 avril 18 à Lomé.

C’est un projet conçu par le gouvernement togolais sur la base du modèle de réussite de la république fédérale du  Nigéria.

Il s’agit d’un mécanisme  qui mobilise l’expertise du dispositif de partage des  risques et de financement en matière agricole ayant déjà fait ses preuves dans ce pays de la sous- région ouest africaine.

Selon les statistiques avancées par le gouvernement togolais, à cause d’un certain nombre de facteurs les financements accordés aux agriculteurs ont  connu une chute libre dans le pays au  cours de ces dernières années.

Entre 2011 et 2016, seulement 0,3%  du crédit bancaire a été consacré au secteur agricole et agro-industriel qui ont contribué jusqu’à 38% au PIB National en 2017.

En 2017 ce taux a régressé de 0,2%.

Les mêmes sources indiquent que sur la même période les allocations des systèmes de financement décentralisé (SFD) à ces mêmes secteurs sont passés de 11% à 10%.

Face à ces  indicateurs inquiétants pour le secteur,  l’Etat togolais position de façon inclusive  et révolutionnaire  à travers TIRSAL, la recherche et le développement, la distribution des intrants et les bonnes pratiques ,la mise à disposition d’exploitations agricoles, la commercialisation et la transformation , l’industrialisation et la vente au détail et la consommation qui se traduiront par des actions dont entre autres le renforcement de capacité et la formation des agriculteurs, l’organisation du secteur primaire par des fournisseurs accrédités l’assurance de qualité et de quantité, le  règlement  après livraison, l’abandon  des contrôles de la circulation des intrants quasi  nulle, détentions de liquidité et service de mécanisme en faveur des agriculteurs.

Conçu  avec la  participation des banques ,les institutions de financement et de garantie, assureurs producteurs les acteurs de secteur agro-industrie, les acteurs du secteur public et du secteur privé est une approche à l’œuvre de la formulation  d’un système de financement de l’agriculture approprié au contexte togolais, TIRSAL vise à accroitre le volume de financement accordé par les secteurs bancaires aux agriculteurs togolais et à réduire les risques de crédits à des niveaux acceptables pour les institutions bancaires ainsi que la bonification de taux d’intérêt.

1 000 000 de producteurs agricoles seront touchés d’ici 2021 par TIRSAL sur toute l’étendue du territoire avec la génération de ligne de crédits jusqu’à 10 fois le capitale d’amorçage investi dans un délai de 10 ans afin de porter les prêts agricoles de 0,3% à 5%  d’un total des prêts bancaires.

La volonté du gouvernement en mettant en place TIRSAL est de lutter efficacement contre la paupérisation en créant des opportunités d’affaires et d’emplois pour la jeunesse ainsi que pour les PME/PMI des filières agricoles prioritaires au Togo et de générer des ressources pour l’Etat.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here