L’Afrique actualise les compétences des praticiens de la statistique à Lomé.

0
420

Photo: Cosme Vodounou, Directeur Général d’AFRISTAT à l’ouverture des travaux

Les professionnels d’élaboration et de pratique de statistique   se ressourcent à Lomé à partir de ce lundi 23 avril 2018.

Ils sont  plus d’une quarantaine de délégations  de directeurs généraux et des représentants sectoriels provenant des secteurs de l’éducation, de la santé et de l’agriculture  venus de 23  pays d’Afrique membres de la sous- coordination de l’Observatoire économique et statistique d’Afrique subsaharienne  (AFRISTAT) dont le Togo.

Les travaux se dérouleront sur 4 jours et permettront aux participants de plancher  ensemble avec les experts d’AFRISTST, de la Banque Africaine de Développement ( BAD), Paris 21 et Statistique Canada  sur des thématiques cruciales  selon les organisateurs,  dont le bilan-évaluation des SNDS dans les Etats membres d’AFRISTAT, le partage des expériences sur l’élaboration et la mise en œuvre des SNDS notamment le cas des pays comme le Cameroun, la Côte d’Ivoire ,le Mali et le Tchad et les démarches méthodologiques dans l’élaboration des orientations  stratégiques.

Le présent fora d’échanges constitue une suite des nombreuses rencontre de renforcement de capacité des acteurs des systèmes statistiques des pays à faibles revenus organisé par l’AFRISTAT en collaboration avec la BAB en réponse à l’engagement prise par les pays de la communauté statistique en 2004 à Marrakech dans l’optique de se doter de stratégies nationales de développement de la statistique (SNDS) viables.

Le but visé par cette rencontre de Lomé qui ne  fermera ses portes que le 26 avril prochain est de  promouvoir les SNDS comme cadre d’amélioration de la production et  l’utilisation des statistiques par l’accélération du développement des capacités statistiques en Afrique en disposant de meilleurs statistiques, véritables outils indispensables aux statisticiens, étudiants ,chercheurs ,décideurs et le grand public dans  l’appréciation des conditions de vie des populations , du suivi des politiques de développement et de la qualité de l’environnement.

Il est à relever que grâce à cet engagement d’AFRISTAT, les pays ont fait des progrès notoires dans le domaine de la statistique nationales ces derniers temps mais bon nombres de défis restent à relever en la matière.

Photo: les participants à l’ouverture des travaux

« Au cours de ces dernières années les Etats ont réalisé des performances  notables dans la production des données notamment les comptes nationaux,  les indicateurs de suivi de la conjoncture  économiques ainsi que ceux de suivi des conditions de vie des populations à travers la mise en place de cadres cohérents de programmation dans la mise en œuvre des SNDS ». A reconnu Cosme Vodounou, Directeur Général d’AFRISTAT avant de poursuivre « malgré ces efforts certains nombres de problèmes  pas des moindres demeurent et réduisent les effets de la visibilité de la mesure des performances des politiques et stratégies de développement national dont l’insuffisance des ressources financières et humaines pour la mise en œuvre des programmes statistiques et de la culture de résultats au sein des SSN ».

 

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here