Togo : vers une meilleure gestion du marché des assurances.

0
405

La problématique des approches pour un meilleur développement du marché des assurances au  Togo a été au cœur des réflexions au cours d’une table ronde tenue à Lomé ce vendredi 18 mai 2018.

Les travaux  ont vu la participation des professionnels du secteur des assurances, les autorités gouvernementales du pays, les experts internationaux et  des représentants de la société civile venus de la capitale et de l’intérieur du pays.
Les voies et moyens pour l’assainissement et le développement du marché du courtage au Togo avaient occupé les esprits pendant les débats.
L’action, le  tout premier du genre dans le pays  à l’initiative de l’Association Professionnelle des Assureurs –Conseil du Togo (APAC – Togo) qui regroupe à ce jour 32 sociétés de cabinets de  courtage, répond aux recommandations des états généraux des  professionnels de courtage et intervient dans le cadre de la redynamisation  du secteur.
D’après l’état des lieux relatifs au secteur, présenté par le gouvernement togolais, les indicateurs sur la contribution de l’assurance à l’économie nationale notamment le taux de pénétration de l’assurance par rapport au PIB  et la densité sont faibles en Afrique du  sud Sahara.
Au Togo, le taux de pénétration est inférieur à 1,56% du PIB et  les taux des autres pays de la CIMA sont dans cet ordre à l’exception de l’Afrique du sud dont le taux dépasse 12% pendant que la moyenne mondiale se situe au tour de 7,5%.
Au 31 Décembre 2016, le marché d’assurance du Togo composé de 13 sociétés d’assurances dont 6 sociétés d’assurance vie et de capitalisation et 7 sociétés d’assurance non vie  enregistre  53 milliards de francs CFA de prime d’assurance collecté ,26 milliards de francs CFA versés aux assurés et bénéficiaires de contrat d’assurances d’indemnisation de leurs différents chefs de préjudice garanti,97  milliards de francs CFA de placements consolidés en faveur de l’ensemble des entreprises d’assurance opérant sur le marché national des assurances, et au même moment la branche assurance et vie est marquée par une couverture excédentaire des engagements réglementaires de 3,8 milliards de francs CFA et la couverture de la branche de non vie s’est soldée par un déficit de 0,8 milliard de francs CFA.
Il en découle toujours selon le gouvernement, que le marché togolais d’assurance est marqué par la prépondérance de deux branches d’assurances que sont l’assurance accident et maladie et l’assurance automobile  qui représentent respectivement 36,6% et 33,00% des émissions annuelles et donc des efforts restent à faire pour le développement d’autres branches d’assurance notamment la responsabilité civile générale, les transports aériens, et les transports maritimes.
Il convient donc au vue de ces faiblesses caractéristiques du marché togolais de l’assurance  selon les tenants de cette rencontre d’échanges et de partages d’en déduire que le but visé par une telle initiative est d’œuvrer pour impacter significativement ces indicateurs déficients et pour  soulager au quotidien les peines des opérateurs de courtage dans l’exercice de leur fonction. « Nous avons convoqué cette table ronde pour que nous puissions parler entre partenariat et assoir notre crédibilité et notre notoriété et dire qu’il n’y a pas de concurrence entre nous bien au contraire nous sommes complémentaires ,  et ce faisant nous allons nous voir d’en face et nous dire, ayons un langage de vérité vise à vis du consommateur et nous espérons bien qu’au sorti de cette salle nous ferons tout pour relever les différents défis et les écueils  qui s’imposent aux assureurs conseils pour qu’en surmontant ces défis,  le développement du marché togolais des assurances soit significativement  profitable pour le consommateur et l’Etat togolais lui-même ». A fait savoir Jose Kwassi symenouh, Président de APAC-Togo.

Dieudonné Messan  

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here