Togo : Une protection sociale pour les artisans.

0
575

Le gouvernement togolais et les acteurs du secteur de l’artisanat de la capitale et de l’intérieur du pays  ont observé une réunion de travail ce mercredi 16 mai 2018 à Lomé.

L’examen et la validation du document définissant le cadre d’une protection sociale adaptée aux  travailleurs du secteur  étaient au menu des discutions.

Il était spécifiquement question entre autre d’analyser les résultats du diagnostic concernant le niveau de vulnérabilité des artisans et des membres de leurs familles, de valider les pratiques en matière de protection dans le secteur de l’artisanat, de valider les capacités contributives des artisans au fonctionnement d’un système de protection social, l’analyse du dispositif institutionnel proposé par l’étude de faisabilité et la formulation  des recommandations.

L’institut national d’assurance maladie (INAM), premier assureur maladie du pays a pris part aux études de faisabilité aboutissant à ces travaux.

“Notre présence à cette rencontre offre l’occasion à l’INAM de contribuer à l’émergence d’une société  forte où la solidarité entre les différentes catégories permet de mutualiser et d’optimiser les coups, mais surtout de réduire les risques de déficits couramment observés dans d’autres pays. Nous avons la chance d’avoir pu contribuer à la définition des paramètres techniques avec les parties concernés, il est donc possible si chacun joue convenablement sa partition, qu’une prise en charge  des soins de santé des artisans soin effective avant la fin de l’année 2018 en passant à la délivrance de carte d’assuré sur la base des consensus qui sortiront de cette rencontre. Je suis convaincue que les différents projets  de transformations numériques engagés par l’INAM permettront très vite d’améliorer et de simplifier les modalités de prise en charge et surtout d’anticiper les attentes des artisans ». A laissé entendre Miryam Dossou d’Almeyda, Directrice de l’INAM.

Selon le gouvernement, l’artisanat est un secteur porteur de croissance économique et sociale, pourvoyeur d’emploi   et assure l’équilibre économique quand il compte à ce jour jusqu’à plus de 1 million d’actifs et contribue à 18% au PIB national. Il importe donc de définir un cadre de protection pour ce  maillon important relativement à la politique national de développement du secteur.

« L’absence d’un système de protection qui prémuni les artisans  des risques professionnels et sociaux auxquels ils sont exposés, sont une réalité dans notre pays. Les artisans évoluent donc dans une situation qui les rend vulnérables à tous les aléas notamment l’environnement du travail qui est caractérisé par des accidents, les différentes maladies inhérentes à l’exercice de certains travaux, les handicapes, la vieillesse et le décès. Conformément à la politique nationale de développement de l’artisanat, nous avons pour mission de mettre en place un mécanisme approprié de protection sociale des artisans. C’est une orientation stratégique qui nous permet d’améliorer le quotidien des artisans et rendre ce secteur plus attractif pour notre jeunesse à travers cette réunion destinée à la validation du document conduisant à cette fin ». A déclaré Victoire Tomégah Dogbè, Ministre du Développement à la base et de l’artisanat.

Aux yeux des premiers responsables d’organisations artisanales, cette action du gouvernement est à saluer  d’autant plus qu’elle permettra de réduire les peines des travailleurs de ce secteur. « Quand les accidents surviennent dans l’exercice de nos métiers nous avons des difficultés financières pour nous en sortir. Cette offre vient soulager nos peines .c’est une grande  joie pour nous d’être dans le même bain que les fonctionnaires de l’Etat et nous remercions le gouvernement pour l’initiative ».Nous a confié tout fier Kodjo Eklou, Président de l’Union des chambres régionales  et de métiers du Togo.

Dieudonné Messan   

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here